Results 1 to 11 of 11

Thread: Saint-Pierre et Miquelon

  1. #1
    IHF Staff Davide's Avatar
    Join Date
    Feb 2005
    Location
    Manaus, Brazil
    Posts
    14,067

    Saint-Pierre et Miquelon

    I read on some websites that icehockey is main sport in St. Pierre et Miquelon islands but is very difficult to find infos on web.
    Surfing several pages I understand that there are two main teams: "Cougars" and "Missiles" - a photo of Cougar - Missiles match - but I don't understand if these teams take part in some french division (I don't think, islands are geographically in Canada) or canadian minor league.

    There is a ice rink - patinoire de Saint-Pierre - and various amateur clubs, so hockey moviment dseems very active but quite unknown...
    Anyone can give us more infos, web address etc?

  2. #2
    IHF Staff Steigs's Avatar
    Join Date
    Dec 2005
    Location
    Ottawa, Ontario
    Posts
    8,141
    considering the populations of the islands, I recall reading that they send a proportionally large number of players into the various French leagues. That doesn't amount to very many at all, but they've done alright. I do recall reading about a few players from there getting into junior "A" and "B" ranks in Atlantic Canada too.

  3. #3
    IHF Member
    Join Date
    Apr 2005
    Location
    Near Ottawa, Ontario
    Posts
    191
    St-Pierre et Miquelon's most notable hockey player was Arnaud Briand, The national team's captain a few years ago.

    I found a very interesting article about St-Pierre et Miquelon hockey...in FRENCH.

    Here is is anyways...anybody wants to translate it?

    Enjoy!

    **************
    Le hockey sur glace, passion saint-pierraise

    Dire que le hockey sur glace s’apparente à la passion des Saint-Pierrais et des Miquelonnais est un euphémisme. Dans cette collectivité territoriale française de 242 km2, située dans l’Atlantique Nord, ce sport collectif demeure plus qu’un loisir, c’est une foi.

    Etangs gelés, patinoires idéales
    (19/02/04)
    Andy Foliot, espoir Saint-Pierrais
    (05/11/04)
    Entraînement de jeunes gardiens du hockey
    (09/11/04)
    Des formateurs en visite
    (27/02/03)
    Arnaud Briand, star du hockey
    (18/05/02)

    Patrick Foliot, l’ancien portier de l’équipe de France de hockey sur glace et, aujourd’hui, un des nombreux entraîneurs du Hockey mineur reconnait que : « Dans chaque famille vous avez un membre qui pratique ou qui a pratiqué cette discipline. De nombreux matches sont diffusés quotidiennement à la télévision. L’engouement des jeunes pour le hockey est dû au fait que nous vivons proche du Canada. Là-bas, c’est le sport national. »


    Enthousiasme partagé

    Situées à 25 kilomètres au Sud de la province canadienne de Terre-Neuve, les îles de Saint-Pierre et Miquelon partagent, en plus de l’enthousiasme pour le hockey, un climat rude et humide avec leur voisine. Le courant océanique du Labrador refroidit cette région française d’Outre-mer, recouverte de végétation rabougrie appelée tourbière, et peuplée d’une multitude d’étangs et de petits lacs. Gelés du mois d’octobre à la fin du mois de mai par le long et enneigé hiver, ces petits plans d’eau se transforment en une patinoire grandeur nature. Les amoureux de sport chaussent leurs patins, pour s’adonner pleinement à leur passion. Munis de leur crosse aplatie dans sa partie courbe et d’un palet, les hockeyeurs du dimanche s’en vont improviser ici et là des rencontres à six contre six. Le but du jeu consistant à catapulter l’objet plat et rond, tant convoité par les deux équipes, entre les deux poteaux improvisés sur cette surface inédite.


    L’origine du hockey

    Robert Arthur, l’une des mémoires de l’archipel et jeune retraité de 71 ans, assure que cette discipline serait arrivée par le biais des marins canadiens et de certains expatriés d’Amérique du Nord. Le hockey sur glace serait la fusion de la crosse, pratiquée sous des différentes variantes par les Amérindiens, et du hockey. Il rapporte également que les habitants de l’archipel s’adonnaient à ce sport sur les étangs gelés et que sa présence daterait d’avant la Seconde guerre mondiale.
    « Huit ans après l’Armistice, en 1953, George Vigneau, Guy Roulet, Roger Nicolas et moi-même avons mis en place l’Association sportive de hockey. Nous avions à l’époque entre 16 et 20 ans. En créant les jaunes et bleus des « Missiles », cela a permis à la trentaine de personnes que nous étions de récupérer une petite subvention du Conseil Général pour financer notre équipement ».


    Les premiers pas d’un championnat

    Activité-loisir des temps froids, le hockey rencontre un succès plus relatif durant la période estivale. Le climat hivernal, la proximité culturelle et géographique avec l’Amérique septentrionale confèrent au hockey une place à part dans l’univers sportif et médiatique de Saint-Pierre et Miquelon. Le quotidien local, L’Echo des caps, ne manque jamais de traiter de l’actualité du hockey. A partir de 1957, le hockey sur glace se popularise. Sous la férule de feu le sénateur Claireaux, une patinoire est édifiée dans la commune de Saint-Pierre, place Amiral Courbet, au lieu actuel de l’Ecole de l’île aux enfants. Avec la naissance, en 1964, d’une seconde équipe de hockey sur Saint-Pierre, l’Union sportive de Saint-Pierre et Miquelon (USSM), ce sport collectif gagne de plus en plus de supporters. Les rencontres régulières entre l’Association sportive de hockey et l’Union sportive vont d’ailleurs marquer les premiers pas, certes balbutiants mais réels, d’un championnat dans l’archipel.


    Un hockey de compétition

    Il faut toutefois attendre 1974 et la création du club des verts et blancs des Cougars, pour passer à l’ère moderne du hockey dans l’archipel. « Ce club est la conséquence de la fusion entre l’Union sportive de Saint-Pierre et Miquelon (USSM) et l’Evian’s hockey club », souligne le dirigeant des Cougars Jean-Pascal Dodeman. Un hockey sur glace de compétition et structuré prend ainsi forme. Les deux clubs se disputant le titre suprême de la collectivité s’affrontent à raison d’un match chaque week-end, du mois de décembre au mois d’avril. Les deux formations évoluent dans la nouvelle patinoire de Saint-Pierre, construite en 1984, juste derrière le Centre culturel et sportif.


    Missiles/Cougars ou le derby du froid

    Les Cougars du Hockey St-Pierrais sont le club le plus populaire du moment, alors que le hockey Sporting club compterait beaucoup plus d’aficionados parmi les jeunes âgés entre 15 et 30 ans. Le hockey est à Saint-Pierre ce qu’est le football à la France : une forte tradition. L’éternel derby de Saint-Pierre culmine au sommet de l’actualité sportive telle une alléchante affiche OM/PSG, la folie et les débordements des supporters zélés en moins. La rencontre Missiles/Cougars attire entre 200 à 400 spectateurs. « Nous sommes loin des affluences d’autrefois, 800 à 1000 spectateurs. L’engouement pour le hockey n’est plus ce qu’il était. La faute au développement du hockey-loisir et surtout à de nombreux autres sports tels que le volley-ball, la marche à pied, les sports de combat, la course à pied, le patinage sur glace, le curling ou le football », explique le journaliste Saint-Pierrais de RFO Claudio Arthur.


    Hockey mineur, le phénomène majeur !

    L’archipel compte environ quarante associations sportives et environ 1 500 licenciés pour 7 000 habitants ! La Ligue des Sports de Glace recense 408 licenciés, dont 243 en hockey. Un peu plus de 16 % de la population sportive de l’archipel pratiquerait donc le hockey sur glace. Le nombre de sportifs aurait cependant diminué ces quinze dernières années. Mais ce n’est pas le cas du "hockey mineur". Son succès auprès des plus jeunes ne se dément pas. Par "mineur" on entend toutes les catégories d’âges en dessous de 18 ans. Il existe cinq paliers. Le premier : Novice, se divise en trois classes. L’un s’adresse aux enfants âgés de 4 à 5 ans, le second aux 5/6 ans et enfin le dernier aux 8/9 ans. Un second palier, les Atomes, concernent les 10/11 ans. Un troisième, les Pee-wees, rassemblent les 12/13 ans et un quatrième : les Bantams, les 14/ 15 ans. Les 16, 17 et 18 ans sont regroupés dans la dernière catégorie d’âge : les Midgets.


    Un sport masculin

    L’association du Hockey mineur comptabilise cent onze licenciés, dont 1 fille. « Notre collectivité offre beaucoup de choix de sports et de loisirs. Les filles sont beaucoup plus visibles dans le patinage artistique, qui n’a qu’un seul représentant masculin. On les retrouve dans le patinage synchronisé, la natation ou encore la boxe. Les filles, c’est certain, sont de ferventes supportrices lors des matchs de hockey senior entre Missiles et Cougards », tient à souligner Patrick Foliot. Le hockey mineur saint-pierrais n’a pas de championnat, mais une vocation de formateur. Il envoie six à huit équipes du crû, chaque fin de saison, disputer les Coupes de Terre-Neuve. Les déplacements dans la presqu’île canadienne s’effectuent en bateau ou en avion. Leurs coûts, élevés, atteignent facilement 6 000 à 7 000 euros le week-end.


    Un réservoir de talents convoité

    Cette coopération, soutenue par les instances que sont la Jeunesse et les Sports, les collectivités, la Ligue des Sports de glace et la Fédération française est indispensable dans la politique de structuration du hockey local. La qualité de la formation, assurée essentiellement par des bénévoles, néanmoins diplômés d’Etat, installe cette région parmi les meilleures de France. L’excellence des résultats obtenus par les jeunes Saint-Pierrais ne doit pas occulter un autre phénomène : le chant des sirènes des ligues étrangères. « Nos jeunes ne sont pas mal. Il y a donc beaucoup d’éclaireurs [des détecteurs de talents] qui viennent dans le coin et nous les enlèvent. Nos meilleurs éléments quittent le championnat pour renforcer d’autres compétitions », déclare Robert Arthur, l’ancien secrétaire des Missiles. Si les internationaux des moins de 18 ans, Steven Yon et Morgan Nicolas évoluent encore à Saint-Pierre, leurs qualités leur valent d’avoir été repérés par des franchises canadiennes. Leur départ vers d’autres cieux ne saurait ainsi tarder. Dans la catégorie des moins de 16 ans, quatre jeunes vont intégrer le stage interrégional à Pralognan, en Savoie, en août 2006, dans le cadre du plan développement.


    Saint-Pierre et Miquelon chez les Bleus

    L’équipe de France a déjà accueilli durant les années 1977/1978 trois joueurs issus de l’archipel. Ces figures des temps passées ont pour noms : Guy Deardurn, Thierry-Marc Janil et Albert Téléchea. Patrick Foliot apparait cependant comme la première star saint-pierraise de l’ère moderne. International français, il est le pionnier dans l’archipel en matière de participation à des Jeux Olympiques d’hiver, en l’occurrence ceux de Calgary en 1988. Yannick Goïcoëchea, Tonny Heudes et Henry Lahiton, autres internationaux, ont également contribué à la belle image du hockey saint-pierrais. Autrement la grande star de l’archipel est sans conteste Arnaud Briand. L’ancien portier et capitaine des Bleus a marqué sa génération aussi bien dans l’Hexagone qu’à Saint-Pierre et Miquelon.


    Des hockeyeurs étudiants

    La plupart des jeunes Saint-Pierrais venus poursuivre leurs études dans l’Hexagone sont très souvent pensionnaires d’un club de hockey. Andy Foliot, le fils de Patrick, fait d’ailleurs les beaux jours de Grenoble. International français junior, le gardien saint-pierrais semble suivre le glorieux chemin du père. Vivier de jeunes talents, la patinoire de Saint-Pierre, est semble t-il, devenue le rendez-vous obligé des émissaires des plus grandes formations françaises de hockey sur glace. De leur côté, les Saint-Pierrais ne portent pas leur intérêt sur le championnat français, mais sur la NHL ou les séries de la Coupe Stanley.


    Montréal, club préféré des Saint-Pierrais

    Les « Canadiens de Montréal » et leur gardien français Cristobal Huet sont les chouchous de la collectivité. Patrick Boez, le président de la Ligue des Sports de glace, confirme : « Des journalistes canadiens de la Canadian Broadcasting Corporate sont venus, à la fin du mois d’avril 2006, faire des reportages sur la passion que déchaîne cette équipe québécoise chez les inconditionnels de Saint-Pierre ». L’avenir du hockey sur glace de Saint-Pierre et Miquelon s’est joué à Amiens fin avril 2006.


    Création de la FFHG

    Paul Revert, vice-président de la Ligue de Saint-Pierre et Miquelon et président des Cougars, et Patrick Foliot, le représentant du hockey mineur, ont participé à la réunion fondatrice de la toute nouvelle Fédération française de hockey sur glace (FFHG). Soixante-huit présidents de clubs ont ainsi voté à l’unanimité, le 29 avril 2006, pour l’indépendance de la FFHG et sa sortie du giron de la Fédération française des sports de glace (FFSG). Luc Tardif, son nouveau président, promet d’avoir une politique de développement durable, de stabiliser les bases et de structurer les clubs, la formation des cadres ainsi que des dirigeants. Il s’est aussi déclaré favorable à la création d’une Ligue professionnelle en France.


    La Ligue de Saint-Pierre optimiste

    La Ligue de Saint-Pierre et Miquelon était jusqu’à présent un organe décentralisé de la FFSG chargé de faire le lien entre les clubs et la Fédération française. « La FFSG a mis en place l’intégration de Saint-Pierre au plan de développement national du hockey sur glace, rappelle son président Patrick Boez. Il est important pour ces clubs de créer un comité ou une ligue locale afin de garder des moyens d’action plus importants que s’ils étaient rattachés à une ligue quelconque de métropole. Espérons que cette nouvelle fédération reconnaisse l’importance de la Ligue de Saint-Pierre et Miquelon ». Patrick Foliot se veut optimiste : « Cette nouvelle direction comprend l’importance de la formation. C’est essentiel. Nous avons un très bon centre de formation. Nous connaissons du monde, désormais on peut faire des propositions ». Le palet est au centre. La marche en avant du hockey sur glace à Saint-Pierre et Miquelon peut commencer.

    Ismaïl Mohamed Ali, le 7 mai 2006

  4. #4
    IHF Member
    Join Date
    Jul 2004
    Location
    France
    Posts
    743
    Main points...

    243 players, inclunding 111 young players, including 1 girl. (7000 people in SPM)

    French national team players from Saint-Pierre-et-Miquelon (I corrected the misspellings from the article) :
    Guy De Arburn, Pierre-Marc Janil, Albert Téléchea, Patrick Foliot (goalie in the 80s, first Olympian from the islands), Yannick Goïcoëchea, Tony Heudes, Henry Lahiton, and of course Arnaud Briand.
    Besides Briand and Foliot, the other ones played very few games for national team though.

    Young players :
    Andy Foliot (Patrick's son) will be one of two goalies in Chamonix this year.
    Morgan Nicolas (playing with Amiens juniors) is a national U-18 player.

    Saint-Pierre teams don't compete in French leagues. At one time I remember they sent a young team to the national finals, but they lost their games by ten goals. Not worth the trip, probably, but the article says they sent teams to the "Newfoundland Cup".

    Weekly games between Cougars and Missiles attract a 200-400 attendance (used to be 800-1000).

    And, of course, Canadian TV does a lot for ice hockey passion in SPM.
    That's the way it crumbles, cookie-wise

  5. #5
    IHF Member Barbemaigre's Avatar
    Join Date
    Jun 2008
    Location
    Saumur/Cholet
    Posts
    47
    St Pierre and Miquelon must be an IIHF member? Other non-independant countries like Hongkong or Macao are members, so why not SPM?

  6. #6
    IHF Prospect
    Join Date
    Jun 2008
    Location
    New Brunswick, Canada
    Posts
    26
    As far as I know there is just the one rink in Saint-Pierre et Miquelon. I had spent only a few hours there since the ferry service to the islands is only twice a day. I did not get a chance to visit the arena but the area itself was very nice.

  7. #7
    IHF Staff Steigs's Avatar
    Join Date
    Dec 2005
    Location
    Ottawa, Ontario
    Posts
    8,141
    Quote Originally Posted by Barbemaigre View Post
    St Pierre and Miquelon must be an IIHF member? Other non-independant countries like Hongkong or Macao are members, so why not SPM?
    because SPM has never been an independent entity, politically speaking.
    It is, and always has been, under the direct control of the French government, a province of France.

    Macao and Hong Kong are exceptions of a sort. They were until "recently" protectorates of (I believe) the Portugal (thanks Drax... i was close) and Britain, respectively. They were semi-independent, were not provinces and thus were considered individual political entities (like Singapore, San Marino, the Vatican, etc) and so were afforded their own membership.
    That membership was not dropped when they returned to Chinese control, and I don't understand that part, but that's another ball of wax.
    Last edited by Steigs; 28-06-2008 at 17:16.

  8. #8
    IHF Member
    Join Date
    Feb 2006
    Location
    Zagreb, Croatia
    Posts
    3,018
    Macao was Portuguese colony.

  9. #9
    IHF Member Barbemaigre's Avatar
    Join Date
    Jun 2008
    Location
    Saumur/Cholet
    Posts
    47
    I take example on Guadeloupean soccer team. The french departement is not a FIFA member but a CONCACAF member and have make the surprise to be at semifinal. The geografical situation of SPM is special and is not really integreted in french ice hockey. I try to found pictures pictures of a game between SPM and team France, back of World Cup in Québec. But I can't remember where I have see them!!! On picture we can SPM jersey with their own flag. And for information Saint Pierre and Miquelon have their own country code in ISO 3166-1 and top-level domain on internet (.pm but it not used) like any coutries in the world.

    If SPM is IIHF member, it wasn't be the totally unindependant country in sports federations : Iroquois people in lacrosse is considered like a "state" like Canada, Ireland, Australia...
    So I think it's not impossible than SPM become a IIHF member. The french territory have only one rink, yes. But Ireland too and is member, Mongolia have any real rink!
    Well?

  10. #10
    IHF Staff Steigs's Avatar
    Join Date
    Dec 2005
    Location
    Ottawa, Ontario
    Posts
    8,141
    Little different situation with Lacrosse. Just like with football.
    FIFA has as members Scotland, Wales, etc.... those "nations" (really parts of the United Kingdom) were basically grandfathered in.
    I believe that's what the situation is with Macao and Hong Kong. They already had their membership before being integrated into China, and their federations haven't been integrated into the Chinese hockey system. Once that happens, their memberships will likely be voided.

    Lacrosse is such a small niche sport that having one more "power" in the sport will do more good than harm. Just like in Canadian curling championships, Northern Ontario has its own team, despite the fact that it's a part of the province.

    As far as SPM getting IIHF membership, that possibility is, in my understanding, negated by the fact that SPM is officially part of continental France, as they have representatives in French government procedure (senate and National Assembly). That's one thing that neither Macao (Portugal), Hong Kong (UK), or Chinese Taipei (China) have/had at the time of their membership application, and that's why those three federations were given membership.

  11. #11
    IHF Member Barbemaigre's Avatar
    Join Date
    Jun 2008
    Location
    Saumur/Cholet
    Posts
    47
    At last I found pictures with Saint Pierre and Miquelon jersey!
    http://picasaweb.google.com/janil.cl...69651681200610

    I have also found this website about ice hockey in SPM (in french) :
    http://www.cheznoo.net/hockeymineur/topic/index.html

Thread Information

Users Browsing this Thread

There are currently 1 users browsing this thread. (0 members and 1 guests)

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •